Sonos Amp : Sonos renoue les relations avec les intégrateurs

Sonos Amp : Sonos renoue les relations avec les intégrateurs

Le tout nouveau Sonos Amp va remplacer le Connect:Amp qui existe quasiment sous la même forme depuis 2005. Et ceux sortis en 2005 fonctionnent toujours aussi bien en bénéficiant de chaque nouvelle mise à jour. Mis à part AirPlay 2, dédié uniquement aux nouveaux produits et donc au Sonos Amp.

Le Sonos Amp concrétise enfin l’intérêt de Sonos pour les installateurs professionnels. Jusqu’ici, c’était plutôt la grande distribution qui avait les faveurs de la marque.

Continue reading →

Bose Music, nouvelle gamme d'enceintes multiroom avec contrôle vocal Alexa

La gamme Bose Music comprend désormais trois smart speakers avec Amazon Alexa : l’enceinte Home Speaker 500, les barres Soundbar 500 et Soundbar 700. La Home Speaker 500 bénéficie d’un écran couleur qui affiche la jaquette du morceau en cours ainsi que de touches de présélections sur le dessus. De quoi la faire fonctionner sans avoir besoin de sortir obligatoirement son smartphone, une très bonne chose !

Mais tout n’est pas parfait. Ces trois enceintes intelligentes Bose inaugurent une toute nouvelle gamme multiroom. Elles ne sont malheureusement pas compatibles avec la gamme multiroom historique Bose SoundTouch.

Chaque gamme utilise une application mobile différente. Il est vraiment dommage que Bose n’ait pas prévu une mise à jour de ses modèles SoundTouch, aussi bien dans une optique d’agrandissement de l’offre que pour éviter l’obsolescence. On peut imaginer que les SoundTouch disparaîtront petit à petit pour être remplacées par des Bose Music.

Alors que dans le même temps, Apple rend compatible la borne Airport Express Gen.2 avec son nouveau protocole multiroom AirPlay 2. Un produit qu’elle ne commercialise pourtant plus !

Source : Bose

La fin du voyage pour Prizm

La petite pyramide destinée à jouer la musique que vous aimez grâce à son algorithme de sélection et d’apprentissage est sur le point de disparaître. Le Prizm résulte d’une campagne Kickstarter réussie en 2014 avec plus de 160.000$ récoltés. 

L’objectif initial était de jouer de la musique depuis les services de streaming en ligne, sans écran, sans possibilité de sélection. Morceau après morceau, en appuyant sur le cœur (j’aime) ou la croix (j’aime moins), vous orientiez le Prizm vers vos préférences. Au final, le Prizm ne jouait plus que votre musique favorite, automatiquement, sans aucune interaction de votre part.

Le concept avait été poussé plus loin en prenant en compte l’ambiance de la pièce et également plusieurs utilisateurs simultanés pour créer une playlist qui plaise toujours à tout le monde.

Le premier couac est survenu lorsque Deezer et Spotify ont mis fin au partenariat. De fait, le fonctionnement initial devenait impossible. Prizm s’est alors réinventé et a effectué un second lancement, toujours avec la même idée, mais en se basant cette fois uniquement sur les webradios.

J’ai pu tester cette version il y a quelques semaines qui m’a donné entière satisfaction. Malheureusement, l’équipe Prizm était à court de moyens financiers et l’annonce de la fermeture est tombée.

Mais, une fois n’est pas coutume, la société a développé un firmware pour la petite pyramide afin qu’elle puisse continuer à fonctionner, même lorsque la société n’existera plus et que ses serveurs auront été coupés. C’est tellement rare, voire unique, que c’est à marquer d’une pierre blanche ! 

Dans son dernier message annonçant la fermeture imminente, l’équipe Prizm laisse toutefois entendre qu’il y a des discussions en cours avec des repreneurs. 

Rien que la création de ce firmware pour que les produits ne deviennent pas des presse-papiers justifie de nouveaux financements et la poursuite de l’aventure pour la société Prizm, ses créateurs et ses employés. Même pour un tout autre projet !

Le multiroom BluOS bientôt chez Monitor Audio et Roksan

Tous les principaux acteurs du multiroom sans fil ont développé leur propre protocole propriétaire : Sonos, BluOS, HEOS, MusicCast, FlareConnect, etc. Ainsi, lorsque l’on en choisi un, on est obligé de continuer à acheter des produits de la même marque pour compléter son système.

BluOS, du groupe Lenbrook qui comprend entre autre Bluesound et NAD, a décidé de casser les barrières et de rendre son protocole disponible à d’autres. 

Cela a déjà été le cas avec Dali qui a sorti récemment ses premières enceintes sans fil accompagnées d’un hub multiroom BluOS, le Callisto Sound Hub.

Grâce à cette nouvelle collaboration entre BluOS et d’autres fabricants, Monitor Audio pourra ainsi se lancer dans les enceintes connectées et sa marque sœur Roksan dans les amplificateurs avec des capacités multiroom.

Le résultat, c’est plus de choix pour les utilisateurs. Et surtout la possibilité de mixer toutes ces marques, parfois concurrentes, dans un même système multiroom selon ses attentes : un ampli NAD BluOS dans le salon, des enceintes Monitor Audio BluOS dans la chambre et le bureau !

Source : BluOS

Harman Kardon Citation : une nouvelle gamme d'enceintes sans fil avec Google Assistant

La gamme Citation rappellera des souvenirs aux fans de haute-fidélité des années 70. Harman Kardon ressort le nom de la naphtaline pour sa nouvelle gamme d’enceintes connectées.

Cette gamme comprendra trois modèles, de la plus petite à la plus grande : Citation 100, Citation 30 et Citation 500. Pour l’instant, seule 500 a été présentée officiellement puisqu’elle vient d’obtenir l’EISA Award 2018-2019 dans la catégorie « Smart Speakers ». 

Elle reprend un design assez proche des modèles de la gamme JBL Link, mais un peu plus dans le style design suédois grâce à l’emploi du désormais classique tissu Kvadrat. Comme les JBL Link, les Harman Kardon Citation embarque le moteur vocal Google Assistant et ses quatre petites LED rondes en façade.

Harman Kardon se différencie de la concurrence en ajoutant un écran couleurs et tactile sur le dessus de l’enceinte. Il est ainsi possible de connaître clairement le niveau de volume, de sélectionner une source ou d’afficher le titre en cours. Et même la jaquette !

Ce genre d’attention n’est pas pour me déplaire, bien au contraire ! Je pense que d’autres fabricants mettrons de côté la simplicité pour revenir à un peu plus de praticité. L’écran permet de piloter l’enceinte au quotidien sans avoir besoin de toujours sortir son smartphone.

La Harman Kardon Citation 500 est annoncée à 599 €, et elle sera disponible en octobre, en grise ou en noire.

Source : EISA

Samsung donne un gros coup de boost à sa solution domotique SmartThings

Samsung a racheté le système domotique SmartThings il y a exactement quatre ans pour l’intégrer petit à petit à tout son écosystème électronique grand public, des téléviseurs aux frigos.

SmartThings a poursuivi sa route sous la bannière Samsung en se développant aussi bien du côté des compatibilités avec les accessoires qu’au niveau de son interface. Les prix ont aussi régulièrement baissé.

La maison connectée Samsung avant l’absorption de SmartThings

Samsung vient de dévoiler un tout nouveau hub SmartThings (WiFi, Z-Wave, ZigBee) placé à cette fois à 70$. Il est accompagné d’accessoires redessinés et proposés entre 15 et 35$ pièce.

La fonctionnalité de hub domotique est également disponible dans deux nouveaux produits Samsung. Tout d’abord dans la solution de routeur WiFi multi-bornes et appelée SmartThings WiFi. Une façon de rassembler réseau et domotique pour en simplifier la compréhension.

samsung galaxy home bixby assistant
©Samsung – l’enceinte à contrôle vocal Samsung Galaxy Home

Et puis il y a le Galaxy Home, la première enceinte intelligente avec assistant vocal signée Samsung. Elle intègre bien un hub SmartThings. On retrouve le moteur vocal Bixby déjà présent dans les smartphones de la marque. Ce qui la met en concurrence frontale avec le HomePod d’Apple capable de jouer le rôle de hub domotique HomeKit, le protocole maison.

Le développement de la maison connectée prend son temps… Samsung avec SmartThings et Apple avec HomeKit ont visiblement l’intention d’en devenir les leaders.

Source : The Verge

AirPlay 2 a été activé sur les amplis Denon et Marantz

Denon et Marantz, faisant partie du même groupe Sound United, étaient parmi les premiers à annoncer une future compatibilité avec le protocole multiroom AirPlay 2 d’Apple. Celle-ci était attendue pour la rentrée, une mise à jour a finalement eu lieu il y a quelques jours.

Après Sonos qui a été le premier fabricant hors Apple à activer AirPlay 2, Denon et Marantz arrivent juste après. La mise à jour a été effectuée automatiquement si votre ampli est configuré ainsi. Sinon, il faut vous rendre dans les menus pour mettre à jour votre produit.

Au départ, Denon/Marantz avaient annoncé que seuls les appareils de la nouvelle gamme 2018 pourraient être AirPlay 2. Finalement, en mai dernier, plusieurs produits ont été ajoutés à la liste, des gammes 2017 et même 2016. Le NR1608 de l’an dernier que je possède est donc désormais AirPlay 2 !

Cela me permet de tester le multiroom d’Apple entre le HomePod, une Apple TV, deux Sonos ONE et l’ampli AV Marantz. Cela représente cinq zones audio. Tout fonctionne parfaitement, sans décalage apparent. 

J’ai également pu inclure l’ampli dans l’application Apple Maison. Mon Marantz NR1608 est ainsi pilotable à la voix via Siri désormais ! Allumer l’ampli, lancer la musique, modifier le volume, tout fonctionne parfaitement. AirPlay 2 serait-il le protocole multiroom universel multi marques tant attendu et capable de s’imposer ?

Les CD au format MQA, pourquoi ?

Le format de fichier MQA a été créé pour le streaming par le fondateur de Meridian, fabricant de matériel HiFi haut de gamme. Le but est d’obtenir la qualité studio en 96kHz/24bits avec des fichiers qui pèsent à peine plus qu’en qualité CD.
Tidal est le premier et le seul à utiliser le MQA pour la musique en streaming, même si Deezer a déjà mis en avant son intérêt sur le sujet. Il est également possible d’acheter de la musique dématérialisée en ligne au format MQA.
Le MQA n’est pas un conteneur comme le FLAC, l’ALAC ou le WAV. Le MQA est encapsulé à l’intérieur de l’un de ces types de conteneurs. Si bien qu’un lecteur CD peut tout à fait lire des fichiers MQA.
Il n’en fallait pas plus pour que les MQA-CD voient le jour, en 96kHz/24bits (contre 44.1kHZ/16bits pour le CD). C’est un peu le concurrent du SACD qui arriverait sur le tard.
Sauf qu’il faut un décodeur/convertisseur MQA pour tirer tout le potentiel du fichier original. Tidal intègre ce décodeur, le logiciel Audirvana+ également, ainsi que les DAC de quelques fabricants haut de gamme (Meridian, Lumïn, Moon, Mytek, NAD, iFi…).
Un lecteur CD seul ne suffira pas à bénéficier de la qualité des MQA-CD, il faut un appareil derrière qui sait le décoder correctement. Dans le cas contraire, on aura toujours du son heureusement, mais en qualité CD, voire un peu supérieure. La vidéo ci-dessous démontre la complexité de l’opération et le choix minutieux des éléments pour y parvenir.

Au passage, j’ai vérifié sur Amazon et la FNAC : ils proposent chacun un seul disque MQA-CD… Il est clair que le MQA-CD, même s’il peut intéresser les réfractaires au tout connecté, ne sauvera pas le CD physique !

Un support mural avec amplificateur intégré pour l'Amazon Echo Dot

C’est ce que propose Vanco avec Spot for Dot. Ce support mural encastré accueille un Echo Dot installé en affleurement. Plus besoin de trouver une place où poser son Amazon Echo, ni une prise de libre, il prendra assurément moins de place encastré dans le mur.
Installé à l’entrée d’une pièce, ses boutons sont ainsi facilement accessibles. En mode lecture de musique, les boutons de volume deviennent aussi pratiques à utiliser qu’un clavier-télécommande mural. Dans une salle de bain, il jouera le rôle d’une mini-enceinte murale tout à fait acceptable pour une petite pièce.
Mais on peut aller plus loin pour les grandes pièces puisque le support Spot for Dot intègre un amplificateur stéréo. Le Dot dispose d’une sortie ligne sur prise mini jack. Elle se relie à l’intérieur du support à la partie amplificateur du Spot for Dot. Il n’y a plus qu’à raccorder les enceintes de la pièces, encastrables ou classiques.
Vanco n’est pas le premier à chercher des solutions pour intégrer d’Echo Dot. Origin Acoustics propose depuis l’an dernier une fausse enceinte de plafond qui renferme un support pour l’Echo Dot.
Source : rAVe
origin acoustics valet echo dot

Sonos Beam : une barre de son avec HDMI mais sans Dolby Digital+ ni aucun format DTS

La dernière barre de son Sonos vient compléter les Playbar et Playbase existantes. La Sonos Beam est plus petite, moins chère. Cependant, elle en fait plus que ses grandes sœurs avec les commandes vocales intégrées (Alexa, Google Assistant et Siri via AirPlay 2) et surtout une entrée HDMI.
Lire aussi : Sonos Beam, la barre de son compacte pour le home cinema et le multiroom, avec assistant vocal Alexa et AirPlay 2.
Les Playbar et Playbase n’ont à leur disposition qu’une entrée numérique optique pour récupérer le son de la TV ou d’une source audio/vidéo tel qu’une box, un lecteur multimédia ou une platine Blu-ray. Beaucoup ont reproché à Sonos d’avoir fait l’impasse sur le HDMI, un connecteur largement démocratisé depuis plus de dix ans maintenant.
Ce choix était celui de la sécurité : le HDMI évolue régulièrement, les câbles HDMI ne sont pas tous d’égale qualité, les incompatibilités sont fréquentes. Avec l’optique, c’est beaucoup plus simple, ça marche à tous les coups. L’objectif est de réduire au maximum l’insatisfaction client et les problèmes de supports éventuels que le HDMI pourrait générer.
Mais il faut bien évoluer et vivre avec son temps, alors Sonos a sauté le pas et intégré une prises HDMI sur sa mini-barre Beam. Le HDMI est bien plus stable et fiable aujourd’hui. Sauf que l’on retrouve la même volonté de réduire les risques d’insatisfaction client.
Au niveau du son, qu’est-ce qui pourrait engendrer une incompatibilité et voir la Beam ne sortir aucun son ? Des formats Dolby et DTS de dernières générations mal ou pas configurés par l’utilisateur dans les menus de sa TV ou de l’appareil connecté que la Beam ne saurait pas gérer correctement.
Alors Sonos a décidé pour la Beam de faire l’impasse sur la gestion des derniers  formats multicanaux HD de Dolby (dont le Dolby Digital+ de la TNT) et DTS (tous les formats) : ils ne sont tout simplement pas supportés, et encore moins dispatchés sur les cinq haut-parleurs que compte la Beam.
La Beam supporte uniquement le Dolby Digital (5.1), un format déjà ancien qui reste néanmoins assez courant en sortie de nombreux appareils audio/vidéo. Le HDMI-ARC entre le téléviseur et la Beam doit se charger automatiquement de convertir le Dolby Digital+ en Dolby Digital tout court par exemple. Si ce n’est pas le cas, il faudra le faire soi-même dans les menus.
Si ce n’est pas possible, et si vous êtes confronté à tout autre format multicanaux non supporté par la Beam, sachez qu’elle accepte les signaux PCM. Si nécessaire, il faudra donc dans les menus de la source ou du téléviseur, passer de Bitsream en PCM en cas d’absence de son.
D’ailleurs, on trouve dans le carton de la Beam un adaptateur optique <> HDMI qui confirme bien que seul le connecteur change : il ne peut y avoir que du Dolby Digital en optique, et pas les formats plus récents. La volonté de simplification ne bouge pas.
Le choix de Sonos de ne pas supporter les formats multicanaux récents est une nouvelle fois discutable. Mais il garantit un fonctionnement le plus universel possible, quelle que soit la source ainsi que les connaissances de l’utilisateur dans le domaine. Les amoureux du home cinema compact détesteront, tous les autres largement majoritaires ne verront (n’entendront) pas la différence !
Source : Sonos